Inscription

Bienvenue sur Méditation-Forum.

Si c'est votre première visite, n'oubliez pas de vérifier la FAQ. Vous devrez peut-être vous inscrire avant de pouvoir envoyer des messages : cliquez sur le lien d'inscription ci-dessus pour continuer.

Bienvenue sur notre forum, pensez à vous inscrire et venez discuter, débattre et nous faire part de votre expérience, à bientôt!
Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affiche les résultats de 11 à 19 sur 19
  1. #11
    Bonsoir. J'ai amélioré ma position. Je continue ma pratique mais avec un léger plus: dès qu'une sensation dite désagréable se produit, je reste présent à cette sensation mais avec tendresse, chaleur et amour: comme si c'était un enfant dont on devait prendre soin. Avec cette méthode, des sensations désagréables que je repoussais sont presque devenues agréables. Et quelques larmes me sont montées. Je me sens beaucoup plus apaisé depuis. Metta

  2. #12

  3. #13
    Bonsoir. Je pratique sur les sensations et la respiration mais je me rends compte que certaines sensations dites "désagréables" apparaissent uniquement dans certaines situations de la vie de tous les jours et pas sur le coussin. Malheureusement, je dois bien avouer que ces sensations me submergent dans ces moments. Il ne m'est pas facile d'appliquer la technique lorsque je suis submergé par l'émotion. Sur le coussin, ok mais en dehors, j'ai des difficultés à avoir la même attitude. Un conseil? Merci

  4. #14
    bonsoir Nam,

    la technique de l'enfant qu'on cajole était un bon début.. la suite attendait et vient maintenant le temps de passer aux choses sérieuses.. il ne s'agit plus de jouer au faux-fuyant avec la réalité de la nature des choses.. il s'agit d'apprendre à la regarder en face.

    quand les parents aident un enfant à marcher.. ce n'est pas une aide mais une servitude qu'ils sont en train de construire.. il n'apprendra à marcher que s'il se débrouille tout seul, quoiqu'il arrive.

    oublie l'enfant intérieur, tu peux mieux maintenant.. observe simplement la nature des choses telle que.. chaque phénomène ADN ( agréable, désagréable, neutre) doit être observé avec la même Attention-Présence-Conscience.. l'Attention accepte l'instant présent avec bienveillance,
    quel que soit la nature de ce qui arrive..

    la Conscience n'est pas le "JE","MON","MA","MES".. la Conscience est Amour de l'instant présent tel que.. cet Amour fait que nous sommes alors UN avec la vie, au lieu de lutter sans cesse contre des démons intérieurs que nous créons.

    en bref: apprends à te détacher des phénomènes en étant l'observateur, le témoin.. en ne t'identifiant ni au corps réactif ( phénomènes du corps), ni au mental réactif ( phénomènes de l'esprit).. simplement sois et reviens toujours au centre.. là où le VIDE de la Conscience Pure ( qui est Paix profonde) permet de voir les choses apparaître et disparaître ( sans sourciller)..
    et qui a la capacité de leur donner tout l'Amour dont elles ont besoin parce qu'elles sont le monde que nous créons au sein de notre esprit.

    bonne méditation à toi
    avec Attention-Conscience, Effort, Concentration
    et Amour bienveillant.

  5. #15
    Bonjour Yan. Là est le problème: rester le témoin attentif et détaché, observer ses sensations et pensées comme si ce n'était pas à nous. Je vais redoubler d'effort et d'attention. Merci

  6. #16
    Voilà je continue mon petit chemin. Mon attention sur les sensations m'a fait découvrir une sorte de blocage, de difficulté à respirer au niveau de la poitrine. Là, j'observe le mental qui réagit assez négativement aux sensations observées. J'ai une certaine peur qui se manifeste et aussi l'envie d'arrêter de méditer. La sensation est difficile à décrire mais c'est comme si j'avais des difficultés à respirer, comme un étouffement à cet endroit.On dirait que le souffle ne passe pas bien à cet endroit. Voilà ma dernière trouvaille. A moi de continuer à observer mais je voulais vous faire part de mon ressenti. . Bonne journée.

  7. #17
    bonjour Nam,
    tout cela est d'ordre normal et courant.. moi même il m'arrive d'avoir ce genre de sensations.. l'idée dans ce cas et d'ouvrir les bras en les posant sur les genoux, cela permet une ouverture et un relâchement du coeur immédiat et on est alors bien.. quitte à revenir plus tard à la position courante des mains l'une au-dessus de l'autre au centre du corps.
    bienveillance.

  8. #18
    Bonsoir. J'ai remarqué un obstacle aux sensations dites désagréables à savoir la difficulté à rester équanime, à lâcher prise. J'ai l'impression qu'une partie de moi veut garder le contrôle. J'ai vu comment cela s'est passé et comment cela se passe: le mental réactif s'est emballé, les sensations se sont amplifiées et m'ont donné l'impression d'une perte de contrôle. Mon ego s'est senti en danger alors que je sais que tout cela n'est qu'illusion. Pas facile d'être détaché. J'ai continué à être le témoin mais dans la vie de tous les jours, la pratique est nettement plus difficile qu'assis sur le coussin. Je continue et je vous tiens au courant. Je suis toujours motivé donc j'ai pas l'intention de stopper la pratique. Je peaufine la technique....

  9. #19
    bonjour Nam,

    l'expérience est intéressante.. elle doit devenir ton maître car elle va t'amener par la pratique, la régularité, l'investigation et la persévérance à comprendre toutes les conditions qui entourent cette "perte de contrôle". Enfin à te libérer de cela par le dosage de l'effort à la hausse à chaque fois, pour enfin t'en libérer.

    commentaire.
    dans la méditation Theravada, le yogi en vient à devenir Aharant ( libéré des souillures) quand il maîtrise les 4 Nobles Vérités dans la compréhension des mots, puis dans l'expérience ( corps, esprit, parole), enfin dans le lâcher-prise qui est la cerise sur le gâteau.

    il y a 4 Nobles Vérités.
    1) la 1ière NV de la Souffrance (Dukkha en Pali)
    2) la 2de NV de la cause et origine de la souffrance ( Samudaya)
    3) la 3ième de la cessation de la souffrance (Nirodha).

    on va parler de la 1ière qui comporte 3 aspects.. et par laquelle on commence à expérimenter:
    c'est ton cas en ce moment.

    il y a 3 aspects à la NV de la Souffrance Dukkha.

    le 1er aspect est la prise de conscience de la souffrance,

    ayant identifié l'objet de la souffrance, on prend conscience de cela et on dit:
    "ceci est la souffrance". ne pas dire "ceci est MA souffrance", car alors on s'identifie, on s'attache, on saisit la souffrance, on en fait une affaire personnelle; et alors on va vraiment souffrir et ne pas s'en sortir. C'est le cas de toute l'humanité actuelle, et cela s'appelle le Samsara, la Zone de Souffrance.

    le 2d aspect est "la souffrance doit être comprise" ou "je dois comprendre la souffrance".
    le "je" ici n'est pas le "je" de la personne ou de l'ego, mais le "je" qui va investiguer, observer, contempler, regarder, noter mentalement. Comment observer? On focalise l'attention sur le corps réactif, le mental réactif, la parole réactive au moment de l'expérience. L'expérience va être notre maître, en ce sens qu'elle va dévoiler toutes les conditions qui fait qu'elle en vient à "s'épanouir".

    En ce sens, la souffrance quand elle est forte est un moteur extrêmement puissant pour nous faire avancer dans l'observation des facteurs conditionnels de son éclosion. Bien sûr, ce n'est pas la 1ière fois qu'on va aller à la cessation. Il faudrait être idiot pour croire cela. Pendant combien de temps est-on resté dans l'Ignorance ( Avijja) par ce qu'on la fuyait?

    Maintenant, on va vers la connaissance ( Vijja) en étant observateur, témoin, attention, présence à ce qui se passe en méditation, mais aussi bien sûr dans la vie de tous les jours. Quand on aura observé la manifestation de cette souillure ( kilesa) 1,2,3..10 fois. La 10ième sera la bonne. On verra toutes les conditions apparaître dans le corps, la parole, l'esprit. Et on appuiera sur la bouton STOP de façon intuitive et naturelle.

    ceci est le 3ième aspect de la 1ière NV de la souffrance. on pourra dire alors: "
    la souffrance a été comprise".

    on ne parlera pas des 3 autres pour l'instant..
    car le chemin que tu dois faire si tu as l'intention de te libérer de cette souffrance est celui décrit juste au-dessus. en terme de temps, cela peut durer de 1 à 3 mois.
    ne pas avoir d'attentes, juste mettre en place le processus en pratique.

    pour t'aider à mettre en pratique la 1ière Noble Vérité, je te suggère de te pencher sur une méthode que je suis en train de diffuser dans les séances et retraites de méditations que je donne. Cette méthode extrêmement puissante et ludique est la cerise sur le gâteau de la méditation Vipassana. C'est aussi comme une tour de contrôle qui permet à tout yogi méditant de savoir où en est le point de conscience ( attention ) à tout moment de la journée.. et de modifier ainsi sa position pour sortir de la zone rouge de la souffrance.

    bonne lecture.. et surtout: bonne pratique

    http://ffmt.fr/index.php/4-enseignements/153-vipassana-la-methode-supanienda









 

 

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé
Haut de page