Inscription

Bienvenue sur Méditation-Forum.

Si c'est votre première visite, n'oubliez pas de vérifier la FAQ. Vous devrez peut-être vous inscrire avant de pouvoir envoyer des messages : cliquez sur le lien d'inscription ci-dessus pour continuer.

Bienvenue sur notre forum, pensez à vous inscrire et venez discuter, débattre et nous faire part de votre expérience, à bientôt!
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affiche les résultats de 1 à 10 sur 24
  1. #1

    Difficulté à ressentir ma respiration

    Bonjour,

    Ca fait quelques années que je suis intéressé par la méditation. J'ai eu l'occasion de pratiquer auprès d'un "maître" Zen et j'ai acheté pas mal de livres et cd sur la méditation.
    Etant très intéressé par cette pratique je suis largement capable de trouver un temps quotidien d'au moins 30 minutes à consacrer à cette pratique. Durant ces années j'ai fait des arrêts, cela s'explique car depuis peu je me suis rendu compte que je médite mal, la grande majorité de mes méditations étant entourées que d'une très faible attention, et presque tout le temps dans mes pensées.
    Mon problème étant que je ressens mal ma respiration que ce soit nez gorge poitrine ou ventre, ceci concerne essentiellement la partie expiration que je ressens très peu, la partie inspiration ça va, j'ai d'ailleurs essayé d'expirer par la bouche pour ressentir la sensation du souffle sur mes lèvres mais ça pose quand même problème...

    Donc actuellement, comment concrètement faire pour que je puisse bien ressentir mon souffle (si possible avec pour point de concentration le nez), et donc pouvoir y poser mon attention, et donc pouvoir méditer correctement ? [malgré qu'actuellement je ne ressens pas vraiment le souffle qui sort par mon nez.. Je ressens quand même l'air frais à l'inspir]

    Merci d'avance pour votre aide

  2. #2
    Bonsoir Fan, donc on peut dire que tu n'es pas un débutant, c'est quand même bizarre ce qu'il t'arrive, je te conseillerai bien ma technique, je me focalise sur la paume de mes deux mains, comme-ci une énergie flottait dans le creux de tes mains.. sur moi sa marche, la respiration je suis un peu pareil que toi, je peine, j'ai donc chercher un autre point..

    Tiens nous au jus, sinon j'espère qu'un membre pourra répondre à ta question, bonne soirée.

  3. #3
    Merci de m'avoir décrit ta pratique. Je t avoue que je commence à désespérer, ça fait presque 4 ans que j'ai commencé et j aurais pu en retirer d énormes bénéfices..
    J attends les conseils des autres membres du coup

  4. #4
    En méditation Vipassana, la technique est de ramener l'Attention de l'esprit sur l'écoulement de l'air qui se produit à l’extrême limite des narines. Du coup, tu devrais sentir un courant "frais" à cette endroit là avec la seule force de tas concentration. Donc, si une pensé arrivé, tu l'examines dans toute son impermance, puis tu reviens à l'air qui entre et sort de ton corps par le nez et à cette sensation particulière... une autre pensé arrivé, idem, on la laisse passé... insistante, on l'examine et on se rend compte qu'elle est impermanente et on la laisse passé... etc etc etc

    Pour avoir pratiqué quelques année de méditation zen, généralement, on laisse "couler les pensé" comme un torrent (au début) puis comme une rivière, puis un fleuve et enfin comme la mer. Donc, théoriquement, tu ne fais pas de cheval à dos d'idée, tu les laisses passé, sans leur portée le moindre intérêt. Avec le temps, le flux de celle-ci sont généralement apaisé.

  5. #5
    bonjour Fan,
    la difficulté à ressentir la respiration est tout à fait normale quand on pratique la méditation sur la respiration. si on prend par exemple une méditation de 15mn:
    au début, la respiration est toujours dite GROSSIERE par défaut, quel que soit son état.
    ensuite, au fil de la méditation, la respiration devient de + en + SUBTILE, jusqu'à pratiquement disparaître
    dans la mesure où elle s'est tout simplement calmée, a apaisé le corps et l'esprit.

  6. #6
    quand la respiration est calme ( voire soi-disant absente),
    on a le choix entre 2 alternatives:

    1) si elle était absente, on serait MORT! or ce n'est pas le cas.
    donc, il faut redoubler d'attention pour la chercher - non pas seulement au niveau du nez- , mais au niveau de toutes les parties du corps. C'est l'étape 3 de la tétrade 1 de l'Anapanasati Sutta ( discours du Bouddha sur l'attention à la respiration).

    2) on peut aussi changer d'objet de méditation à ce moment là, en observant par exemple l'objet qui attire à ce moment là le plus notre attention. En général, on va rechercher une SENSATION AGREABLE qui sera le nouvel objet de méditation. Cela peut être effectivement les mains qui sont en général chaudes, ou le sourire du Bouddha sur lequel on se focalise.. ou la lumière qui passe au travers des paupières.. etc.

    la méditation sur la respiration telle qu'enseignée par les moines bouddhistes du Theravada en droite ligne du Bouddha: http://ffmt.fr/articles/anapanasati/guide1.meditation-theravada.pdf

    voilà, tu as de quoi avancer maintenant.. dans quelle région es-tu?
    une très bonne idée est de rejoindre un groupe de méditation de façon régulière,
    à ton stade, cela fait avancer les choses.
    très bonne méditation
    Dernière édition par yann; 05/04/2016 à 12h45

  7. #7
    Merci pour vos réponses, et particulièrement Yann je regarderai ton lien je suis en Lorraine et malheureusement pas de groupe de méditation près de chez moi.. "XIII" malheureusement je ne sens pas l'air au niveau de mon nez, quoique que je ressens le froid à l'inspiration mais rien à l'expiration.
    Hier je me suis dit que si j'arrive à savoir que je respire c'est probablement que je ressens bien ma respiration quelque part, et effectivement j'arrive un peu à la ressentir au niveau du bas de ma gorge, particulièrement je ressens/entend le son de ma respiration qui traverse ma gorge. En essayant ça effectivement durant ma méditation j'ai beaucoup moins de pensées et de somnolence qu'avant donc j'espère que c'est une méditation réussie quand je mets mon attention dessus, et ça me demande un effort relativement léger.
    Aussi, je peux rajouter une légère sensation du "lever et du baisser" de mon ventre et ma poitrine en complément de mon attention à la sensation/son au niveau de ma gorge ; quitte à plus tard ressentir davantage le mouvement de mon ventre ou l'air qui passe par le nez et ainsi focaliser mon attention exclusivement sur l'un de ces deux points (qui semblent être les 2 points PRINCIPAUX et conseillés).

    De plus je me suis mis à la méditation de l'Amour Bienveillant, et là au moins je suis sûr que ça fonctionne
    Dernière édition par FanCombatives; 11/04/2016 à 19h24

  8. #8
    bonjour Fan,
    se centrer sur le bruit au fond de la gorge est connu sous le nom d'UJAYI chez les yogis
    je ressens/entend le son de ma respiration qui traverse ma gorge.
    effectivement, en "grattant" très légèrement le fond de la gorge,
    on arrive à "garder" l'attention" sur le bruit, et à éviter de se disperser l'esprit,
    c'est un très bon exercice qui prépare le 3ième oeil ensuite..
    le voyage en train est propice à cela, ( quand je prenai le train, je pratiquai cela 3 à 4h de suite).
    en matière de méditation Vipassana, cela s'appelle l'attention au corps ( la respiration fait partie du corps).
    si cela te permet de garder l'attention présente, continues cela. Puis, quand l'attention sera stable.. reviens au nez.. parce que c'est plus difficile, donc facteur de progression.

    le
    "lever et du baisser" de mon ventre
    est l'exercice de base de la tradition Mahasi dans toute l'Asie du Sud..
    et il est effectif qu'un yogi à qui l'attention au nez ne "parle pas",
    a tout intérêt à aller voir ailleurs là où cela lui parle.
    tu trouveras le détail de cette méthode ici:
    http://ffmt.fr/articles/anapanasati/guide2.meditation-theravada.pd

    enfin, la 2de base du calme mental est la focalisation sur des pensées bienveillantes
    on appelle cela la Metta méditation ( en Pali) dans la méditation bouddhiste Theravada,
    mais aussi dans toutes les traditions bouddhistes arrivées 1000 ans + tard ( tibet, zen, chan, etc..).. dite en français Méditation sur l'amour bienveillant.
    tu trouveras peut-être des idées dans ce petit document qui en parle:
    http://ffmt.fr/articles/j1m1/metta-bhavana.pdf

    très bonne méditation à toi!
    Dernière édition par yann; 13/04/2016 à 16h09

  9. #9
    Merci énormément Yann pour tout l'enseignement que tu me donnes et pour la disponibilité que tu nous donnes à travers ce forum. Pour ceux qui n'ont pas de "maître spirituel" à proximité, c'est très précieux

    D'accord, justement malgré que ces 3-4 dernières années je méditais mal, justement dans le train ou en cours quand il y avait du bruit j'arrive à me concentrer assez facilement sur ma respiration et à très vite devenir très calme et centré, tu saurais m'expliquer le pourquoi de cela ? (ça m'a souvent frustré de voir que sous le bruit je sente une détente quasi immédiate et un bon focus alors qu'au calme je n'arrivais pas à placer mon attention sur ma respiration).

    Et justement, par rapport au fait que je me focalise sur le son de ma respiration il ne me serait pas utile d'amplifier mon attention en utilisant le mantra BUDDHO ?
    Sinon oui j'ai lu le lien sur "Anapanasati" et les notes mentales : pour les notes "Soulèvement-Abaissement-Toucher-Assis" je ne comprends pas très bien à quel moment les dire, je suppose que les 2 premiers se font PENDANT le mouvement et non avant ou après ? Et concernant "Toucher-Assis" je ne comprends pas car la fin de l'abaissement pour moi indique le soulèvement.. Vous pouvez m'éclairer sur ces points s'il vous plait ?
    Ca semble lourd de TOUT noter en tout temps en tout cas ^^

    Et instructifs les écrits sur Metta, je compliquerai ma pratique d'ici quelque temps je pense

  10. #10
    quand il y avait du bruit j'arrive à me concentrer assez facilement sur ma respiration
    l'esprit donne l'ordre de fuir un environnement qui est "défavorable"..
    cet ordre est immédiatement exécuté par un niveau d'attention accru à la respiration qui constitue un refuge, un environnement "favorable". voilà
    alors qu'au calme je n'arrivais pas à placer mon attention sur ma respiration).
    l'esprit ne perçoit pas un environnement "défavorable".. donc il ne voit pas l'utilité de pratiquer l'attention à la respiration.
    on voit par là qu'une situation critique est le facteur déclenchant d'une "protection" des sens. un exemple courant est la personne qui s'évanouit. l'évanouissement est un processus de sécurité qui se déclenche dès que l'esprit de la personne ( ou plutôt sa sensibilité émotionnelle) estime que la situation ne lui est plus supportable ou acceptable ou inconnue.
    Dernière édition par supanienda; 14/04/2016 à 23h24
    Des choses qui découlent d’une cause,
    le Bouddha en a expliqué la cause,
    Et aussi quelle est leur cessation.
    Tout ce qui a la nature d’apparaître a la nature de disparaître.

 

 

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé
Haut de page