Il y a quelques mois j'ai dû vous parler (je sais plus ..) comment la méditation m'a permis de me sortir d'un burnout d'une&nbsp;<br>façon que je qualifierais de quasi miraculeuse.<br><br>Je m'interrogeais sur les ressors de tout ça et je viens juste de tomber sur cet article qui a vraiment résonné en moi :&nbsp;<br><br>http://psychologie-meditation.blogspot.fr/2011/04/vaincre-la-depression-ordinaire-par-la.html<br><br>et particulièrement ce passage je vous mets en gras ce que j'ai trouvé particulièrement signifiant :&nbsp;<br><br>...<br><span style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Georgia, serif; text-align: justify;">« Quand on est déprimé, la façon de se tenir fait toute la différence. La pire chose à faire, c’est de se tenir bien droit, les épaules dégagées, parce qu’on commence tout de suite à se sentir mieux… » (... ironie bien sûr)<br><br></span>...<font size="5"><font size="4"><font size="3"><font size="2"></font></font></font></font><br><br><span style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Georgia, serif; text-align: justify;">Le geste de la méditation, <strong>la posture digne </strong>adoptée dans toutes les pratiques bouddhistes de méditation, <strong>coupe cette tendance à la racine</strong>. Que l’on se sente déprimé n’y change rien, la posture nous tient pourvu que nous la tenions. <strong>L’expérience de la méditation permet progressivement de se défaire de son emprise sur soi-même </strong>et par là même de lâcher la crispation sur le moi et ses problèmes, alors « on commence tout de suite à se sentir mieux. » Et ce n’est pas du bonheur en boîte provoqué par une illusion de plus, par un divertissement agréable, non ! <strong>C’est même parfois au sein de la plus grande douleur que la posture nous montre la dignité qui est la nôtre</strong>. <font size="3"><strong>La perspective bouddhiste invite à entrer en amitié avec soi, à développer plus de bienveillance et de tendresse envers soi</strong></font>, à reconnaître sa détresse et à ne plus l’ignorer, mais<font size="3"> <strong>à prendre soin de soi</strong></font><strong>.</strong> Trungpa dit encore : « La manière de prendre du bon temps consiste d’abord à être doux envers soi-même. <strong>Bien des problèmes sont dus à la haine de soi</strong>. (je dirais même à l'ignorance de soi) (…) Laissons-nous être des personnes réelles, authentiques, qui n’ont pas besoin de médecins, de médicaments et tout le tralala. Soyons simplement des êtres humains ordinaires. » <strong>C’est ce côté ordinaire et authentique qui se révèle quand on se tient bien droit</strong>, qu’on relève la tête et qu’à force de pratique nous regardons la réalité en face avec plus d’aisance. Le chemin permet de développer un sens d’amitié envers soi, en entrant en relation avec ce que nous sommes. Les petits remontants deviennent moins superflus et l’on sait de mieux en mieux comment se tenir dans le monde.<br><br>Je crois que dans cette période douloureuse ( sentiment de dévalorisation , d'échec, sentiment de ne pas avoir pu faire face aux problèmes grâce à mon supermental et la sa faculté de trouver solution à tout) la POSTURE m'a permis véritablement de prendre conscience de choses oubliées ou jamais expérimentées :<br><br>- D'une part que je n'étais pas qu'un cerveau ou une machine à penser MAIS que j'avais aussi un corps que la méditation demande de tenir droit. Rien que ça , ça oblige à se concentrer sur le corps et quitter sa tête<br><br>- La posture, oblige qu'on le veuille ou non subtilement à se rendre compte que quels que soit les échecs ou les difficultés chaque être humain a une dignité. La posture m'a rendu ma dignité en quelque sorte (recroquevillé que j'étais sur mes problème sans "solution", m'a permis de me rendre compte que cet échec n'était pas dû qu'à moi et que j'avais droit au respect (de ma santé accessoirement)<br><br>Bref ça m'a permis de prendre effectivement soin de moi même et de me redresser au sens propre comme au figuré.<br><br>Et vous ? Avez vous ressenti des expériences similaires imputables à la posture ? Que pensez vous de cet article ?&nbsp;<br></span><br style="color: rgb(51, 51, 51); font-family: Georgia, serif; text-align: justify;">